MBD

 

En 1995, a été créé le troisième cycle long des études d’odontologie : l’internat d’odontologie (AEA). Ce troisième cycle long est accessible à l’issue de la DFASO2 (5ème année) et TCE01 (6ème année) et à l’issue d’un concours national classant. Le choix de la spécialité et de l’université de rattachement s’effectue en fonction du rang de classement au concours.

En 2011 ont été créées trois spécialités pour l’internant d’odontologie, dénommés diplômes d’études spécialisées (DES) : la chirurgie orale, l’orthopédie dento-faciale et la médecine bucco-dentaire (MBD).

Actuellement, ce DES-MBD compte 111 internes répartis dans 7 inter-régions (Ile-de-France, Nord-Est, Nord-Ouest, Rhône-Alpes-Auvergne, Ouest, Sud et Sud-Ouest) et rattachés au sein des 16 UFR d’odontologie.

Le DES en médecine bucco-dentaire est une formation de trois ans à plein temps. Il offre un statut d’étudiant hospitalier associé à une rémunération.

Le temps de travail de l’interne en médecine bucco-dentaire est réparti entre stage clinique hospitalier (grande majorité du temps de travail) et quelques cours théoriques. 12 séminaires nationaux doivent être obligatoirement suivis durant l’internat :

  • 6 de formation médicale commune avec les internes du DES de chirurgie orale
  • 6 de formation spécifique au DES de médecine bucco-dentaire

A ces cours s’ajoutent ceux organisés par les coordinateurs inter-régionaux et locaux. Il est également possible de bénéficier, durant l’internat, de formations complémentaires (DU-CES formation MEOPA…). L’accès à ces formations est variable selon l’ancienneté de l’interne (la thèse peut être exigée parfois mais peut être soutenue durant l’internat) et les universités de rattachements où sont dispensés ces formations.

Depuis le décret du 26 février 2015, les obligations de service de l’interne (10 demi-journées par semaine) sont définies comme suit :

  • 8 demi-journées en stage clinique
  • 2 demi-journées hors stage comprenant :
  • une demi-journée de temps de formation pendant laquelle l’interne est sous la responsabilité du coordonnateur de sa spécialité
  • une demi-journée de temps personnel de consolidation des connaissances et compétences.

Ce temps de travail est apprécié en moyenne sur un trimestre et inclut les gardes et astreintes qui sont partie intégrante des obligations de service de l’interne.

L’objectif du DES de médecine bucco-dentaire est de donner aux internes de cette spécialité la possibilité de suivre une formation clinique pluridisciplinaire selon 3 thématiques optionnelles, ouvrant vers différents modes d’exercice, hospitalier, hospitalo-universitaire, ou ville:

  • Thématique activité hospitalière 
: parcours orienté vers un exercice hospitalier pour la prise en charge bucco-dentaire de patients poly-pathologiques ou à pathologies lourdes, nécessitant, avec ou sans hospitalisation, un plateau technique spécifique, en milieu médicalisé et au sein d’une équipe médicale pluridisciplinaire.
  • Thématique activité orientée : Parcours dont l’activité est orientée pour la prise en charge, ambulatoire ou non, de patients présentant une situation particulière de leur état bucco-dentaire nécessitant des compétences développées dans l’un des champs disciplinaires de l’odontologie, autres que celui de la chirurgie orale et de celui de l’orthopédie-dentofaciale.
  • Thématique activité pluridisciplinaire : Parcours orienté pour la prise en charge ambulatoire de patients présentant un état bucco-dentaire complexe nécessitant une coordination pluridisciplinaire médico-odontologique globale et des compétences approfondies des différents champs de l’

L’activité clinique de l’interne MBD est variable selon son ancienneté, et selon son lieu de stage. La grande majorité des terrains de stage se situent au sein des services de formation initiale. Cependant, il est parfois possible d’effectuer un stage dans des centres hospitaliers, où l’interne est alors encadré par des praticiens hospitaliers.

La première année d’internat (et ce, quel que soit le souhait d’orientation de l’interne) est le plus souvent généraliste, avec une participation aux gardes et urgences du service, et à la prise en charge des consultations spécifiques. L’interne dispose toutefois de plusieurs vacations de polyclinique.

Les années suivantes, l’activité s’oriente selon le choix de l’interne et les possibilités sur le lieu de stage.

Par ailleurs il est également possible d’effectuer dès la fin de la première année d’internat et jusqu’au-delà de la dernière année d’internat (dans l’année qui suit la dernière année), une année recherche, pour permettre à l’interne d’effectuer un master 2, sous réserve de l’accord de son ARS de rattachement. L’interne peut ainsi parfaire son parcours scientifique tout en conservant son statut et ses avantages d’interne.

Afin d’offrir aux praticiens en exercice la possibilité d’accéder à cette spécialité, un internat en Odontologie à titre européen a été́ ouvert. Il est réservé aux praticiens des États de l’Union Européenne, dont les praticiens français, justifiant d’au moins trois années d’exercice professionnel. Le concours est le même que celui de l’internat national mais le classement est effectué sur une liste distincte.

Cette voie de l’internat a ouvert de nouvelles perspectives très intéressantes pour notre spécialité et permet d’affirmer son ancrage médical et son appartenance à l’odontologie.

En conclusion, le DES de Médecine bucco-dentaire est une formation très enrichissante qui permet au praticien, quelle que soit son activité future, d’acquérir une expérience et une autonomie pour l’aider à faire face à presque toutes les situations :

  • la prise en charge des patients avec une situation bucco-dentaire complexe
  • la prise en charge des patients poly-pathologiques
  • la prise en charge de patients spécifiques (parodontologie, OCE, enfants, handicaps….)
  • maîtrise d’un plateau technique spécifique (AG, MEOPA…).

Pour plus d’information contacter : des-mbd@snio.local

Téléchargez le Memento Officiel 2016

Téléchargez le mémento officiel 2017

Les commentaires sont clos.