CO

 

En 1995 a été créé le troisième cycle long des études en odontologie : l’internat d’odontologie (AEA). Ce troisième cycle long est accessible à l’issue de la DFASO2 (5ème année) et TCE01 (6ème année) et suite à un concours national classant. Le choix de la spécialité et de l’université de rattachement se fait en fonction du rang de classement au concours.

En 2011 ont été créées 3 spécialités pour l’internat d’odontologie (= les diplômes d’études spécialisés : DES) : l’orthopédie dento-faciale, médecine bucco-dentaire (MBD) et la chirurgie orale.

C’est une discipline médico-chirurgicale accessible par les Epreuves Classantes Nationales (ECN ou internat de médecine) et l’internat en odontologie. Elle regroupe l’ancienne spécialité de Stomatologie (côté médecine) et l’ancien diplôme de Chirurgie Buccale (côté odontologie), permettant de clarifier la formation des internes, leurs champs d’action.

Actuellement il y a 105 internes en DES-CO, 53 en médecine et 52 en dentaire, répartis dans 7 inter-régions (Ile-de-France, Nord-Est, Nord-Ouest, Rhône-Alpes-Auvergne, Ouest, Sud et Sud-Ouest) et rattachés au sein des 16 UFR d’odontologie.

Le diplôme d’étude spécialisée en chirurgie orale est une formation de 4 ans à plein temps. Il offre un statut d’étudiant hospitalier associé à une rémunération.

Le temps de travail de l’interne en chirurgie orale est réparti entre stage clinique hospitalier (grande majorité du temps de travail) et quelques cours théoriques :

  • Une formation théoriquecomplémentaire en odontologie pour les médecins et en médecine pour les odontologistes au cours des semestres S1, S2, S3, S4. Elle comprend 7 modules. Six modules sont différenciés, en raison de la filière d’origine, et un module est commun à l’ensemble des étudiants.  Chaque module est enseigné sous la forme de séminaires.
  • Une formation théorique en chirurgie orale commune à tous les étudiants quelque soit la filière d’origine. Elle comporte 8 modules enseignés sous la forme de séminaires.
  • Une formation pratique de 8 semestres dont au moins 6 semestres dans les structures agréées validant en Chirurgie Orale (3 en Chirurgie Orale, 3 en Chirurgie Maxillo-Faciale) et 2 semestres libres (ex : ORL).

A ces cours s’ajoutent ceux organisés par les coordinateurs inter-régionaux et locaux. Il est également possible de suivre durant l’internat des formations complémentaires (DU-CES formation MEOPA…). L’accès à ces formations est variable selon l’ancienneté de l’interne (la thèse peut être exigée parfois mais peut être passée durant l’internat) et des universités de rattachements, ou dispensant ces formations.

Depuis le décret du 26 février 2015, Les obligations de service de l’interne (10 demi-journées par semaine) sont définies comme suit :

  • 8 demi-journées en stage clinique
  • 2 demi-journées hors stage comprenant : une demi-journée de temps de formation pendant laquelle il est sous la responsabilité du coordonnateur de sa spécialité et une demi-journée de temps personnel de consolidation des connaissances et compétences. Ce temps de travail est moyenné sur un trimestre et inclus les gardes et astreintes qui font partie des obligations de service de l’interne.

L’objectif pédagogique du stage hospitalier est de rendre l’interne autonome dans la prise en charge spécialisé du patient depuis l’examen clinique, le plan de traitement et le suivi sur les 4 années de clinique. Un exercice exclusif de la chirurgie comprend : les actes de chirurgie dentaires (avulsion- chirurgie des tissus mou-durs, traumatologie), la dermatologie buccale et la prise en charge des pathologies orales (tumeurs des maxillaires, douleurs orofaciales, pathologie des glandes salivaires, de l’appareil manducateur).

Une étroite collaboration est mise en œuvre avec les internes de médecine bucco-dentaire et d’orthopédie dento-faciale dans leurs domaines respectifs (parodontologie, endodontie, pédodontie, orthodontie…) ainsi qu’avec les internes des différentes spécialités médicales (cardiologie, rhumatologie, pneumologie, endocrinologie…).

L’interne changera tous les 6 mois, si possible, de centre de stage, comme en médecine, afin d’avoir différents points de vue et connaitre l’ensemble des techniques chirurgicales possibles.

Afin de permettre aux praticiens en exercice d’accéder à la spécialité, il a été́ ouvert un internat en Odontologie à titre européen réservé aux praticiens des États de l’Union Européenne (dont les praticiens français), justifiant d’au moins 3 années d’exercice professionnel. Le concours est le même que celui de l’internat national mais le classement se fait sur une liste distincte.

Cette voie de l’internat a permis et permet d’ouvrir de nouvelles perspectives très enrichissantes pour notre spécialité et permet également d’affirmer son ancrage médical et son appartenance à l’odontologie.