Anciens Internes

De nombreux changements sont intervenus au cours des dernières années quant au mode de sélection de l’interne, son statut et sa formation, tant universitaire qu’hospitalière. A ce titre, 2011 restera comme une année charnière pour tous les étudiants en Odontologie ayant opté pour un cycle long via l’internat. En effet, depuis cette date, l’internat est devenu qualifiant, et se calque sur l’internat de Médecine. Les modalités du concours de l’internat sont restées identiques jusqu’en 2012, quand l’épreuve de Lecture Critique d’Article (LCA) a été ajoutée, là encore dans un souci d’homogénéité avec la filière médicale.

 

Avant 2011, le concours de l’internat permettait de sélectionner un petit nombre d’étudiants, environ une quinzaine, accédant à une formation hospitalo-universitaire commune sur trois ans, leur permettant d’obtenir l’Attestation d’Etudes Approfondies en Odontologie (AEA). L’AEA assurait un approfondissement théorique et technique dans tous les domaines de la dentisterie, avec une prépondérance de prise en charge de cas complexes, relevant essentiellement du milieu hospitalier. L’accès à cette filière générale constituait par ailleurs un moyen d’accès à des formations complémentaires spécialisantes, telles que le DESCO (Diplôme d’Etudes Spécialisées de Chirurgie Orale) ou le CECSMO (Certificat d’Etudes Cliniques Spéciales Mention Orthodontie). La spécialité ne pouvait être débutée qu’après une année d’internat validée, et après obtention d’une passerelle. L’ « interne passerelle » suivait donc en parallèle pendant deux années à temps plein sa formation d’interne ainsi que sa spécialisation, celle-ci se prolongeant en général deux années supplémentaires au-delà de l’internat, à temps partiel.

 

Depuis 2011, la répartition des internes entre les trois différentes filières – MBD, CO et ODF – directement spécialisantes, se fait dès le premier semestre. La formation n’est donc plus commune mais propre à chaque spécialité, et reste à temps plein pendant l’ensemble du cycle long. Le nombre de candidats se présentant au concours est en constante augmentation, notamment depuis la disparition des filières DESCO et CECSMO en 2011, et le classement est déterminant dans le choix de la spécialité et de la ville de formation.

 

La première promotion d’internes qualifiés est sortie en 2014. De 2011 à 2014, les étudiants ayant intégré l’internat entre 2008 et 2011, constituaient donc des promotions hétéroclites en raison des différentes voies d’accès aux spécialités empruntées. La formation restait cependant commune.

 

Depuis déjà 20 ans, l’internat forme des praticiens d’excellence, qui ont acquis des compétences approfondies et adaptées aux besoins. L’internat constitue la voie royale de formation. Pour certains internes, il offre un accès privilégié à une carrière hospitalo-universitaire. C’est ainsi que de nombreux internes occupent ou ont occupé des postes d’assistants ou de maître de conférence des université. Pour ceux choisissant d’exercer en libéral, le cursus en milieu hospitalier est un moyen d’acquérir une compétence transversale, afin de traiter au mieux le patient dans sa globalité, par une approche pluridisciplinaire.

Les commentaires sont clos.